Qui fait quoi ?

Villes en projets repose sur la conduite de diagnostics territoriaux, l’élaboration et l’argumentation de projets de développement local par des groupes de lycéens, dans le cadre et dans l’esprit des programmes de géographie de seconde (développement durable) et de première (territoires de proximité et aménager les villes). L’Inspection Générale de l’Education Nationale et le rectorat d’Aix-Marseille, à travers les inspecteurs pédagogiques régionaux et le Délégué au numérique, soutiennent ce projet qui favorise l’évolution vers une pédagogie active, ancrée dans les territoires et orientée vers la prospective.

Les jeunes ?

Relevés de terrain – Le Clos la rose, ©Lped

Relevés de terrain – Le Clos la rose, ©Lped

Les lycéens choisissent des « territoires de projet » pour leur singularité, leurs besoins et potentiels d’aménagements. Sur chacun de ces lieux les élèves réalisent  un portrait de territoire, un état des besoins et un projet orienté vers le développement durable et l’amélioration de la qualité de vie pour les habitants. Ils sont invités par l’IRD à restituer leurs travaux sur le site internet de Villes en questions.

Les enseignants  ?

Ce sont les pilotes des groupes. Professeurs d’Histoire-Géographie, ils mobilisent la réflexion territoriale des élèves, préparent, accompagnent et conseillent leurs élèves dans leurs enquêtes, dans l’interprétation de cartes, le choix de sites d’observation et de projets puis dans la construction d’un argumentaire.

Lycée Diderot : Hélène Ferraris (Histoire-Géographie) et Denis Beaubiat (Mathématiques)

Lycée Saint-Exupéry :  Céline Olivier (Histoire-Géographie), Damien Muti (Sciences physiques), Patrick Lopez (Sciences économiques et sociales)

Lycée Victor Hugo: Laurence Causse et Guillaume Papouin (Histoire-Géographie)

Lycée Antonin Artaud : Jéromine Nicolaï (Histoire-Géographie)

Lycée Marseilleveyre : Caroline Bon et Mathias Requillart (Histoire-Géographie)

Lycée René Caillié : Laurence Mardirossian (Français, Histoire-Géographie) et Venance Maréchal (topographie et urbanisme)

Les chercheurs et médiateurs en géographie et aménagement?

Rencontre élèves/chercheurs, ©Lped

Rencontre élèves/chercheurs – ©Lped

Universitaires d’Aix-Marseille Université, chargés d’études dans des collectivités, ils sont géographes de formation et s’intéressent au point de vue et à l’expertise des jeunes sur leurs territoires de vie. Ce sont aussi les garants de la méthodologie. Ils animent des ateliers d’appui à la cartographie participative, à l’observation et aux investigations de terrain et contribuent à organiser des repérages et enquêtes de terrain.

Elisabeth Dorier, géographe, professeure des universités (AMU, LPED)

Sébastien Bridier, géographe, maître de conférences (AMU – LPED)

Julie Charles-Dominé, ingénieure projet (AMU – LPED)

Clémence Goupil, géographe stagiaire (master de géographie AMU-LPED)

Damien Rouquier, doctorant en géographie (AMU-LPED) en contrat CIFRE à l’AGAM (Agence d’Urbanisme de l’Agglomération Marseillaise)

Annika Dippel, géographe stagiaire (licence de géographie AMU-LPED)

Des professionnels de l’aménagement et des collectivités et des chercheurs ont également accepté de collaborer au projet en accompagnant des élèves sur les terrains d’enquête:

Mathieu Quinquis (paysagiste et urbaniste),  Bertrand Reymondon (architecte-urbaniste), Bénédicte de la Guérivière (Agam), Benoît Ferraris (GIP politique de la ville)- Vincent Laperrière (Aix-Marseille Université)

Les collectivités

La Direction de la Prospective et de la Démocratie de Proximité (Service Études Observation et Prospective) de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur accompagne le projet, contribue à la formation des enseignants et facilite l’implication d’élus et d’acteurs territoriaux.

http://www.regionpaca.fr/connaissance-du-territoire.html