Des chercheurs en sciences sociales

Pourquoi s’intéresser aux migrations avec les outils des chercheurs?

Au carrefour de trois continents, la Méditerranée est parcourue par des flux migratoires marquant les sociétés, les économies et les cultures de ses pays riverains. Les migrants présentent des profils, des quêtes et des itinéraires diversifiés qu’il convient d’analyser pour mieux comprendre comment ils sont accueillis, s’insèrent et vivent dans les villes du pourtour méditerranéen.

Dans le contexte actuel, marqué par la mondialisation des économies et des cultures, le durcissement des politiques migratoires et la montée des individualismes, les différentes sources d’information (médias, politiques, entourage) auxquelles les jeunes ont accès, oscillent entre discours stigmatisants et compassionnels à partir desquels il n’est pas aisé de se construire un savoir.

Des chercheurs en sciences sociales de l’Institut de Recherche pour le Développement et de ses structures partenaires étudient les phénomènes migratoires. Pour mieux documenter les logiques migratoires et éclairer les parcours de migrants, ces scientifiques combinent différentes méthodes.

Les chercheurs participant au projet sont :

Comité scientifique et encadrement des groupes

  • Sylvie Bredeloup, socio-anthropologue directrice de recherche à l’IRD (LPED)
  • Sophie Bava, socio-anthropologue chargée de recherche à l’IRD (LPED)

Encadrement des groupes

  • Sarah Andrieu, anthropologue, post-doctorante au CNRS (CEMAf-Aix)
  • Alessandro Bergamaschi, sociologue, chercheur associé à l’URMIS
  • Giulia Breda, étudiante en Master 2 Migrations inter-méditerranéennes à l’Université Paul Valéry, Montpellier
  • Constance De Gourcy, sociologue, enseignant-chercheur au CNRS (LAMES)
  • Mustapha El Mnasfi, doctorant en science politique, chercheur associé au CNRS (Centre Jacques Berque, USR3136, Maroc)
  • Charles Grémont, historien, chargé de recherche à l’IRD (LPED)
  • Makrem Mandhouj, assistant contractuel en géographie à l’Université de Carthage
  • Béatrice Mesini, sociologue politique, chercheur au CNRS (TELEMME)
  • Swanie Potot, sociologue, chargée de recherche CNRS (URMIS)
  • Bouchra Sidi Hida, sociologue, chargée de recherche au CERSS, Rabat et chercheur associée à l’UQAM (CRIEC) à Montréal